17/02/2008

PAGE SAUVAGE

Page Sauvage
 Création Perso PSP XI 

La page a la beauté d'une enfant innocente,
Promenant sous mes yeux sa robe lactescente.
La neige ne reste pas immacculée aussi longtemps,
Fraîchement tombée, la salissent voitures, passants.

Depuis des heures, la page danse: Cela l'amuse
Que je me torture l'esprit en l'absence de muse.
Et la lune soupire, un gros nuage l'ayant noircie:
Quel plaisir quand la rebelle sera à ma merci!

Je lui dirai mes secrets par des baisers enflammés.
Pour l'heure, le poète courtise sa bien aimée
Attendant d'écrire qu'elle soit moins farouche.

Mais ses efforts sont vains: Se retire la nuit,
N'ayant pu effleurer la blancheur de sa bouche:
A la lumière de l'aurore, la pucelle s'enfuit.

20 JANVIER 2008

22:34 Écrit par Po dans nostalgie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.