21/02/2007

INNOCENCE VOLEE

crbst%5f2f02

En pleurs, elle a perdu son regard enfantin:
Un sadique...Un sauvage l'a agressée
Et à moitié dévêtue l'a laissée
     
Au bord du chemin.
      Sa candeur a froissé,
Brisant d'un seul coup ses rêves d'adolescence.
Jamais plus à un homme ne fera confiance!

Et comme si cela ne suffisait pas à son malheur
Pousse en son ventre quelque chose,
Sa honte ne pouvant faire une pause.
Elle est meurtrie dans sa chair et son coeur.
Sans comprendre, elle s'est retrouvée à terre,
Mais d'instint, le nom de la chose devra taire.

      Une cruelle décision s'impose:
      Garder l'enfant sans père
Ou mettre fin à sa grossesse involontaire.
Quel avenir honorable pour un petit être
Qui n'est que le fruit de la violence?
Remplacer un acte barbare par un autre
En refusant la vie à une future innocence.
      Doit-elle avant terme
      Le décrocher de son ventre
Ou pourra-t-elle aimer cette moitié d'elle-même
Sachant le risque qu'il ressemble à l'autre?
Elle est devant un véritable dilemme.

Le bébé ne reflèterait que sa souffrance:
Dans la chose, elle voyait sa délivrance:
Le monstre ne lui avait pas donné le choix.
Elle donnera la mort, malgré sa réticence:
En grandissant, il aurait été montré du doigt.

20  FEVRIER  2007

12:49 Écrit par Po dans Spleen | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

18/02/2007

LES SAISONS

arbresanimechang

 

Maintenant, qu'importe les saisons!
Avec elles, disparaissent les plaisirs.
Mon vie est le fantôme de ma passion:
La solitude n'en finit pas de me punir.

Le primtemps est le soleil de nos illusions:
Commes ses fleurs, fleurissent nos passions!
Ma voix timide est un vieux flim muet,
Ma mémoire agitant les drapeaux du passé.

L'été est la planète torride de nos bonheurs:
Aveclui, les jardins regorgent de nourriture.
Se sont refermées les portes de notre aventure,
Dans l'oscurité, m'aspirant le vide des heures.

L'automne est le miroir de mes humeurs:
Changent mes jours comme ses couleurs!
Mon corps est une marionnette de bois,
Mon lit mélancolique se rappelant de toi.

L'hiver est le squelette de l'été:
Commes nos vies, déclinent ses jours!
Sa neige est le linceul de mon amour,
Avant plein de chaleur il était.

19  FEVIER  2002

15:01 Écrit par Po dans Spleen | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/02/2007

SAINT VALENTIN

crbst%5fcoeur20

 

O Valentin! Regarde-moi!
Et dis-moi ce que tu vois...
      Que suis-je devenue?
Parcoures, je t'en prie, l'avenue
Mal éclairée de mon coeur,
Et comptes les lampadaires
      Des jours de bonheur:
Tu en auras vite fait l'inventaire.

O Valentin! Ecoute-moi!
Mon âme ne bât que pour toi.
Que pens-tu de mon regard?
Nettoies, je t'en prie, le boulevard
      Mal rangé de mon âme,
      Indigne d'une femme.
Débarrasse-moi du cadavre du passé
En brûlant tes baisers et tes caresses:
Afin que je puisse m'en passer
Et mets à la poubelle ma tristesse.

14  FEVRIER  2002

07:32 Écrit par Po dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

12/02/2007

3 000 VISITEURS MERCI et Bonne St Valentin

c62i81wt
2k2wsjk4


Merci à mes 3 000 visiteurs qui font de mon blog
Un peitit coin chaleureux...
Merci surtout de votre patience car le téléchargement
Est de plus en plus long

4tgr7bzo

J'en profite pour souhaiter une bonne St Valentin
 à tous les tourtereaux
coupe st valentin

coeur st valentin

kissdesign_blinkie_saint-valentin_006
livre02
 

Et en particulier à celui que j'aime
livre08

Y  LOVE  YOU

carte st valentin

je taime
 

fetes180

ours_coeur3

ours_coeur2
Bisous et merci de votre passage sur mon blog
qui n'existerait pas sans vous

bisouss

07:59 Écrit par Po dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

09/02/2007

IMPOSSIBLE

 
pleine_lune_13sept[1]

Gravir une montagne aux pentes très rudes
A plus de 4 000 mêtres d'altitude,
A mains nues, sans pic et corde de rappel
C'est se surpasser montrant au commun des mortels
Qu'un alpiniste chevronné est capable
De faire ce que lui-même est incapable:
        C'est beaucoup trop dangereux!
Il faut être très inconscient et courageux.
C'est comme faire le tour du monde en mer
        A la force de ses poignets, en solitaire

.
Avec une forte volonté rien n'est impossible
En restant pourtant dans la mesure du possible,
pour celui possédant une forme olympique
S'il s'agit évidemmment d'un exploit physique?

Des alpinistes se sont donnés un grand défi:
        Cette montagne aux lignes infinies
N'était pas infranchissable puisqu'ils sont arrivés
        En haut du sommet tant rêvés.
Comme 3 astronautes sur la lune posant leurs pieds,
        Ils étaient fiers d'être les premiers.

Ils ignoraient avoir fait une chose fantastique
Aux yeux de leurs semblables euphoriques.
        Ils étaient extrèmement fatigués,
        Même pour des althètes confirmés.
Mais ils sont allés au delà de leurs espérances,
        Leurs muscles n'étant que souffrance.
Contemplant le monde au dessus des nuages,
Ils auraient pu rencontrer la mort avant l'âge.

      Mais à trop réfléchir au concéquence
      Personne jamais ne ferait rien.
Nous pouvons réussir en nous donnant les moyens:
        C'est juste une question d'endurance.

                      6  FEVRIER  2007

19:31 Écrit par Po dans rêverie | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

L'AMOUR PROPRE

017[1]

 

J'explique avec des questions de quoi il s'agit,
Même si ce n'est pas çà, à l'âme l'indentifie:

"L'âme"est-elle un sentiment individuel,
Une haute estime ou confiance en soi?
Est-ce un contentement intellectuel
Tenant compte de l'opinion de son voisin?
Est-ce un attachement aux humaines lois
En ne se souciant pas de son seul destin...

Mais, principalement, du bien de ses semblables?
Est-ce un dépassement de son mental
Ou une dignité sociale fondamentale?

Avons-nous de nous une maladive dévotion?
Tout simplement, une pensée subjective
De nous-même se voulant être positive:
        Mais, nous envoie, la glace
        Nos faiblesses, en pleine face,
Nos yeux étant une palette d'émotion!

Sans ma muse, n'étant pas quelqu'un, je me motive:
Mais, la page s'éssouffle en suivant la consigne.
Vis à vis de vous, les mots, sans lui, s'alignent,
Afin que mon "âme" soit intacte: C'est bon signe!


Le succés est là, même si je me sens négative:
Ma muse est insatisfaite n'ayant d'images trouvés
Manquant une consonne, cela est lipog.ammique!
Sans oxygène, ma poésie n'est pasauthentique...
La page n'est pas vide, aussi, mon "âme" est sauvée.
        Mon poème étant fini,
        Mes mots s'asphyxient.

                         23  JANVIER  2007

18:58 Écrit par Po | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/02/2007

INSPIRATION

vague reflet

Faut-il qu'un souffle vienne frapper notre inspiration?
Un regroupement d'oiseaux confirmant leur migration,
Les vagues s'écrasant contre les rochers dessinant l'érosion,
Le soleil lavant ses cheveux dans l'océan forçant l'admiration,
Les prairies fleuries, le clair de lune, les constelations
Et les montagnes sauvages aiguisant notre fascination:
Tout cela peut nous procurer une véritable motivation
Mettant en éveil nos sens et notre plume à la création.

Notre âme est plus sollicitée à la contemplation
Sur les chemins escarpés permettant notre évation,
Notre coeur s'écartant des humaines constructions
Ne pouvant pas trouver au ciment une certaine émotion.
La beauté de la nature est plus favorable à la méditation
Notre sensibilité ayant cette puissance d'exaltation,
Ivresse et ravissement répondant à nos aspirations.
A vibrer exessivement avons-nous la destination?

Notre belle muse est engourdie à moins qu'une agitation
Echauffe nos sens et enflamment les mots avec passion:
Laissons échapper notre débordante imagination
Ou écrivons la réalité crue de notre civilisation
Faisant des fusils et canons éclater les détonations
Provocant en nous, notre révolte et notre indignation
Ou devant la famine et le racisme notre incompréhension.
A souffrir intensément avons-nous la prédisposition?

30  JANVIER  2007

13:48 Écrit par Po dans nostalgie | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |