22/12/2006

L'ENNUI

femme douleur

    

    L'ennui donne ample loisir
        De trouver les mots à écrire:
                  Il aiguise l'attention...
Le temps mort profite aux sensations
                  Pour capter la solitude
        Et caresser l'aile du silence.

Au delà de la monotonie, la transparence!

L'ennui finit par emprisonner l'habitude:
Seul, l'imprévu fracturera son verrou.
        La simplicité se mettant à genou,
Symphathise avec la feuille incrédule.

Au delà de l'aurore, le crépuscule!

Ma vie accumule la poussière de ma souffrance.
        Ma mémoire n'a point d'indulgence:
Elle me fait souffrir autant que le présent.
Le bonheur aurait-il oublié les poètes?
        Il ne faut pas être prophète
Pour savoir que l'ennui n'est pas une fête:
L'heure suivante me servira le même plat qu'avant!

Mais laissez-moi encore survivre pour voir
        Un avenir moins noir.

                 23  AVRIL  2002


19:27 Écrit par Po dans Spleen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.