14/09/2006

CHAOS

 

Ma quarantaine se complait dans cet amour perdu

Mon âme étant éreintée de ne plus entendre

Mon cœur qu’elle ne peut comprendre

      A cause des larmes ininterrompues

      Qui construisent mes chaînes :

Seules, tes lettres peuvent remédier à cette peine.

 

Mon corps se meut dans ce passé hermétique

Mon cœur étant exténué de ne plus savoir

Où va mon âme meurtrie. Même ma mémoire

Ne peut mettre fin à cette marche chaotique

      Détruisant le triste présent

            Avec elle.

Te revoir est mon unique passerelle

Pour revenir dans le monde des vivants.


                       
14  OCTOBRE  2004

10:32 Écrit par Po dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.